Résignation ?

Avant tout du fait que nous considérons que le monde n’est pas satisfaisant, qu’il est imparfait. Nous ne cessons alors d’imaginer un monde que nous nous représentons comme meilleur parce que plus conforme à nos désirs. Nous souhaitons que le monde change, qu’il soit autre et nous nous heurtons sans cesse à une réalité qui résiste et qui nous met en peine. Cependant, nous n’avons pas un pouvoir sur tout. L’enfant, dans un rapport magique au monde, croit encore que ses pleurs et ses désirs vont le changer. L’homme qui se sert de sa raison, lui, doit être capable de faire la différence entre ce qui dépend de lui et ce qui n’en dépend pas. Or, le monde est soumis à une nécessité que nous ne pouvons changer. Le meilleur moyen d’être heureux est donc de ne pas se perdre dans les délires de notre imagination et de contrôler ce qui est en notre pouvoir : nos pensées et nos représentations.

Évacuons donc ces faux jugements qui nous font croire que nous avons le pouvoir de changer l’ordre des choses. Par exemple, il est inutile d’avoir peur de la mort qui est inévitable, chassons alors de notre esprit toutes ces fausses images qui nous conduisent à la redouter. Il faut remettre les choses à leur place et les accepter.C’est notre opinion qui nous conduit à accorder une importance aux choses. La vie n’est en soi ni un bien ni un mal, les choses ne sont ni mauvaises ni bonnes en dehors de notre pouvoir.

Ainsi tous nos rêves qui nous conduisent à espérer changer le monde ou vivre dans un autre monde où il n’y aurait ni maladie, ni mort… sont inutiles tout simplement parce qu’il n’existe pas d’autre monde que le nôtre. Au lieu de pleurer, il est donc beaucoup plus utile d’essayer de comprendre l’ordre des choses et de saisir que nous-mêmes, comme individus, appartenons à ce tout, à cet ordre du monde. Ne nous plaignons pas, ce qui ne sert à rien, mais voulons le monde tel qu’il est. Et ceci suppose donc d’agir sur ce qui dépend de nous, de notre volonté à savoir les pensées que nous avons et nos représentations. Toutefois, une telle attitude ne risque-t-elle pas de nous conduire à une forme de résignation ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s